Gili Trawangan : son cinéma

Publié le par doug-en-mission-speciale

Il est possible d’aller au cinéma sur la petite île de Gili Trawangan. Mais ce sera le cinéma comme vous ne l’avez jamais vu !

 

Les cinémas sont au nombre de deux. L’un est en plein air, à Vila Ombak ; l’autre est abrité par des tissus en toile noire sur des poutres de bois et porte le doux nom de « beautiful life ». En dehors de cette différence, ces deux cinémas sont très ressemblants :

  • Pour voir le film, on ne paye pas d’entrée maisil faut commander à boire et/ou à manger pour un minimum de 50 000 roupies (4,5€) dans un cas, 25 000 (2,2€) dans l’autre.
  • Deux films sont projetés chaque soir. L’un à 19h, l’autre à 21h. Ce qui exclut des films longs, tels que le Seigneur des Anneaux ou la Liste de Schindler !
  • De toute façon, les films projetés sont soigneusement choisis parmi les comédies et les films d’action. Jamais au grand jamais, vous ne pourrez voir un film à portée autre que le divertissement. Pourquoi ? Parce que l’offre s’adapte à la demande, et la demande est constituée sur le marché de Gili Trawangan de touristes venus chercher soleil, paysages enchanteurs, détente et bonheur !
  • Ces films sont des DVDs, plus ou moins piratés, de films sortis récemment, ce qui permet de projeter des sorties cinéma du moment, même sur cette île du bout du monde. Ces DVDs vous pourrez les acheter aux vendeurs de rue qui vous croisent avec bien souvent « Into the Wild » sur le devant de leur pile. « Di-vi-dies » qu’ils vous diront ! Mais ne cherchez pas trop de films avec sous-titres français, Doug craint que ça n’existe pas ici, ou alors vous pourriez vous retrouvez avec des sous-titres russes, ce qui s’est déjà vu !
  • Conseil : si vous ne comprenez rien à l’anglais, ne faites pas le déplacement jusqu’aux coussins de ces cinémas. Les films sont toujours projetés en anglais, avec sous-titres anglais. Mais il faut vous attendre à voir les sous-titres passer à l’indonésien au milieu du film. Car ici rien n’est prévisible. Ni le changement de langue des sous-titres, ni la hausse subite de volume, ni l’arrêt temporaire de la connexion du projecteur en scène centrale…

 

Oui vous l’aurez compris, ici c’est du cinéma à la locale ! Du cinéma « roots ». Une expérience à tenter, mais qui n’offre pas le réel plaisir d’un cinéma dans des conditions plus « occidentales ».

 

[En photo, une image trouvée sur internet du cinéma "Beautiful Life"]

cinema-Gili-T.JPG

 

Commenter cet article