Gili Trawangan : sa plongée

Publié le par doug-en-mission-speciale

Ici, la grande spécialité, c'est la plongée!

 

Les centres de plongée fleurissent sur les îles Gili, alors que ce n'est vraiment pas le bon choix lorsqu'on constate qu'il y a déjà 14 centres rien que sur Gili Trawangan! Une crêperie serait un choix bien plus marketing!

 

Ces centres de plongeé portent des noms exotiques comme : Big Bubble Dive, Manta Dive, Buddha Dive, Dream Divers, Blue Marlin Dive, Diversia, Gili Divers, Aqquadiction, Trawangan Dive, Lutwala Dive...

 

Les touristes viennent généralement soit pour des baptêmes, qui durent une demi-journée ou une journée, et incluent théorie, entrâinement en piscine et plongée peu profonde, soit pour être certifié open diver, ce qui dure 2 à 3 jours avec théorie, lecture, tests, exercices en piscine et plusieurs plongées, soit pour les déjà certifiés pour plonger tout simplement!

 

Dans la plupart des centres, on peut apprendre la plongée en anglais, français (les touristes français sont trèèèès nombreux), et espagnol. Mais des centres proposent aussi des plongées en indonésien, allemand, italien, hollandais, russe...

 

Après chaque plongée, les plongeurs retrouvent leur dive instructor ou dive master pour faire le bilan et remplir leur petit carnet de plongeur. C'est l'occasion de parler des poissons qu'ils ont vu.

"Oh I saw two sharks! They were at just 5 meters!" "Did you see the turtle? It was eating!"

Les femmes sont particulièrement contentes lorsqu'elles ont vu des tortues. Ce doit être quelque part dans notre gène X...

 

Et bien sûr, la référence, ici, c'est Nemo!

"Vous avez vu les Nemos?" "On a vu des Dorys." "Et il y avait un poisson comme le balafré dans Nemo!"...


Si vous n'avez pas vu Nemo, vous ne pouvez pas être un vrai plongeur.

Anyway, si vous n'avez pas vu Nemo, vous passez un peu à côté de votre vie.

 

http://a4.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/223045_2311080904962_1487567879_2699266_7186225_n.jpg

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article